Grand-Bassam - Découverte
decouverte
Grand-Bassam
0 Avis
Région du Sud-Comoé
Maire: Georges Philippe Ezaley
Gentilé: Bassamois(e)
Population: 83 576 hab. (2010)
Chargement du slider en cours ...

Classé patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 1er juillet 2012, Grand Bassam est une destination touristique par excellence. Mer, plages de sable fin, restaurants, hôtels étoilés comme N’Sa hôtel ou Mantchan, artisans attirent expatriés et nationaux comme le miel attire les mouches. Première capitale coloniale de la Côte d’Ivoire, ville symbole de la lutte contre le colonisateur immortalisée par le groupe statuaire de la marche des femmes à la « Place de la paix », Grand-Bassam porte encore aujourd’hui les marques de la colonisation de la Côte d’Ivoire par la France. Il n’y a qu’à voir le Palais du gouverneur, aujourd’hui Musée national du costume, le palais de justice ou encore les vieilles bâtisses d’époque qui se dressent encore fièrement dans l’Ancien Bassam pour s’en rendre compte. Car il est bon de savoir que la ville est divisée en deux par la lagune ébrié : l’Ancien Bassam en bordure de mer et le nouveau Bassam sur la terre ferme. La commune de Grand Bassam compte quatre grands quartiers ayant chacun son histoire : Moossou, en bord de lagune sur la route de Bonoua abrite la cour du roi des Abouré ; Topéwo-Impérial renferme le plus grand night-club d’Afrique de l’Ouest, No limit ; Petit Paris relié au quartier France par le « Pont de la Victoire » ; et enfin le quartier France abritant entre autres vestiges coloniaux, le palais du roi des N’Zima et la célèbre place de l’Abissa.

Propriété des Abouré et des N’Zima issus du groupe Akan et originaires du Ghana, Grand Bassam tirerait son nom de « alsam », déformation de « alsan »signifiant en langue abouré « l’ouest, l’occident, le couchant »ou par extension « la nuit est venue ». En effet, la légende raconte que fuyant vers l’Ouest pour échapper aux guerres fratricides, le peuple abouré s’établit sur le premier lieu qu’il atteignit au crépuscule conformément à la prédiction du patriarche qui lui avait promis la paix et une implantation définitive à l’endroit où il verrait le soleil disparaître dans la mer.

Fille du fleuve Comoé et des lagunes Ébrié et Ouladine, au lido de terre bordé par l’océan Atlantique, Grand Bassam apparaît ainsi comme le lieu où se côtoient passé et présent, modernité et croyances ancestrales, fébrilité et douceur de vivre. C’est pour tous ces paradoxes que cette ville atypique mérite d’être visitée encore et encore…

Commentaires :
Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire et donner votre avis
Connexion
Soyez le premier à laisser un commentaire.
0
0 Avis
= J'ai adoré
= ça m'a plu
= C'était pas mal
= Je n'ai pas aimé
= J'ai détesté
Ailleurs en Côte d'Ivoire
Abidjan
Assinie
Bingerville
Jacqueville